Centre justice et foi
 
Vivre ensemble

 


Faites un don


POUR RECEVOIR
LE WEBZINE VIVRE ENSEMBLE,
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE
liste d'envoi
  

 



Le Centre justice et foi, par son secteur Vivre ensemble, suit depuis plus de 30 ans les questions d’immigration au Canada et au Québec.

Il intervient sur trois enjeux principaux : société québécoise et pluralisme, migrations internationales et protection des réfugiéspastorale interculturelle. Les différentes activités réalisées par le secteur visent à assurer une réflexion collective autour de ces différents axes thématiques avec un parti pris pour la justice sociale.

 

Webzine Vivre Ensemble   Le webzine Vivre ensemble est une source d’information incontournable sur les enjeux de l’heure liés aux migrations internationales et au pluralisme.
Le Webzine
     
Webzine Vivre Ensemble   « QuébécoisEs, musulmanEs… et après? » est un projet visant à interroger les représentations autour de l’islam, à mieux comprendre la diversité des personnes musulmanes et les enjeux du pluralisme au Québec.
En savoir plus
     
Maria'm   Maria’M est un groupe de dialogue féministe entre chrétiennes et musulmanes dont les membres s’engagent pour l’égalité entre les sexes au sein de leurs traditions religieuses et dans la société.
En savoir plus

AUTRES INFORMATIONS DE VIVRE ENSEMBLE

Exposition « QuébécoisEs, musulmanEs… et après? » et théâtre forum à Montréal-Nord
L’exposition « QuébécoisEs, musulmanEs… et après ? » sera présentée au Cégep Marie-Victorin dans l’arrondissement Montréal-Nord du 20 septembre au 4 octobre prochain.

Voici les horaires d’ouverture du pavillon central où se trouvera l’exposition :  du lundi au vendredi de 7 h  à 22 h 30 et le samedi de 8 h à 17 h 30.
 
Le théâtre forum créé avec la collaboration de la troupe Mise au jeu « Féministes et croyantes? Il était une foi des féministes » y sera aussi présenté le 28 septembre 2016 de 12h15 à 14h00 au Rond point. Entrée libre!


Le document « L’hospitalité comme lieu de révélation divine : un regard chrétien » reprend le contenu d’une conférence donnée par Martin Bellerose le 9 novembre 2015 dans le cadre de la soirée « Hospitalité chrétienne et défis actuels ». Dans ce texte, l’auteur propose une réflexion sur l’hospitalité à partir de trois passages bibliques : Romains 12, 1-21, Hébreux 13, 1-19 et 1 Pierre 4,7-11. Il présente la portée du mot philoxenia (hospitalité) utilisé dans le discours des premiers chrétiens et leur façon de pratiquer l’hospitalité ainsi que la compréhension qu’ils en avaient afin de nourrir la réflexion des chrétiens d’aujourd’hui face à des flux migratoires grandissants.

 

Le Centre justice et foi, en collaboration avec  Alternatives,  a lancé un nouveau blogue collectif "SALAM" (mot qui désigne paix en arabe).

Écrits par de nombreuses figures intellectuelles et associatives, les textes qui sont publiés dans SALAM abordent différentes facettes de la construction de l’islamophobie comme problème public. Nous voulons fournir des outils permettant de mieux saisir les enjeux relatifs à l’islam et à l’actualité internationale et ainsi, contrer les discours islamophobes.

Le blogue peut être suivi dans le Huffington Post (Quebec), le Journal des Alternatives, et un extrait est repris chaque mois dans un billet du Journal Métro.

Textes du blogue :

Des clés de compréhension pour contrer l'islamophobie, par MICHEL LAMBERT et MOULOUD IDIR
Islamophobie, critique ou obsession, par BOCHRA MANAÏ
Géopolitique de l'islamophobie, par MOULOUD IDIR
Du discours islamophobe d'Israël et de ses relais médiatiques québécois, par MICHAËL SÉGUIN

Les féminismes pluriels : un antidote à l’islamophobie et au racisme par SONIA DAYAN-HERZBRUN
L'islamophobie décomplexée et le retentissement d'une « victoire idéologique » des extrêmes droites par SIEGFRIED L. MATHELET

Figures de la dissidence en islam et islamophobie intellectuelle par MOHAMED-AMINE BRAHIMI
La fabrique de l'ennemi intime: comment le mantra du «choc des civilisations» s'est diffusé par
ISLAM-AMINE DERRADJI

 

 

 

babillard
La traque inhumaine des migrants

Nous vous recommandons un texte qui aide à prendre la mesure de la traque à laquelle se livrent les autorités étasuniennes pour empêcher les migrants, Mexicains notamment, d’accéder à leur territoire. Des groupes de l’Arizona venant à l’aide des migrants, parmi lesquels le No More Deaths, soulignent que cela sape un travail d’assistance humanitaire indispensable en situation d’urgence, voire induit des logiques discriminatoires.
Antonio Guterres 

« La migration est inévitable et ne s'arrêtera pas »
Le futur secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a donné le cap de son mandat concernant la gestion migratoire, le mois dernier, à l’occasion du sommet « Europe vision Summit » organisé à Lisbonne par huit laboratoires d’idées européens. « La migration n’est pas le problème, mais la solution », a entamé le successeur de Ban Ki-Moon. Et d’ajouter : « la gestion de la migration est une question de souveraineté nationale, cette approche est extrêmement limitée. La vérité c’est qu’en attendant, les vrais régulateurs des mobilités internationales, ce sont les passeurs et les organisations criminelles. Il faut reconnaître que la migration est inévitable et qu’elle ne s’arrêtera pas ».  Pour en savoir plus
Éducation et inclusion des personnes immigrantes

La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI) a rédigé un mémoire réagissant au document provincial L’éducation, parlons d’avenir. Pour une politique de la réussite éducative. La TRCI, à travers ce mémoire, souhaite partager sa connaissance des réalités, des besoins et des forces des familles immigrantes que ses organismes membres ont développée en les accompagnant dans leur intégration depuis plus de 35 ans. Le mémoire défend l’idée que les élèves issus de l’immigration sont un groupe hétérogène tant sur le plan du profil que de la réussite scolaire, et que des zones de vulnérabilité existent qui touchent tant la prise en compte des besoins et réalités de certains sous-groupes d’élèves que le vivre-ensemble dans les écoles.
Mobilisation pour la régularisation du statut des femmes sans-papiers

Un groupe de manifestantes s'est présenté samedi devant les bureaux de Justin Trudeau à Montréal, dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, pour demander à Ottawa de régulariser la situation des femmes sans-papiers au Canada. Ces femmes travaillent et ont des enfants, mais n’ont aucun statut légal ni aucun droit. Elles vivent dans la peur constante d’être expulsées.Contrairement aux États-Unis, la plupart des immigrants irréguliers au Canada sont entrés légalement. Ils ne sont toutefois pas repartis après l’expiration de leurs papiers. Des milliers d’immigrants en situation irrégulière sont arrêtés chaque année, puis expulsés. En 2012, 18 921 immigrants ont été expulsés. Ils sont 9422 à l’avoir été en 2015, selon les chiffres de l’Agence des services frontaliers du Canada. Selon le Collectif des femmes sans statut de Montréal, environ 50 000 immigrants résidant à Montréal n’ont pas de statut légal et, au Canada, ils seraient environ 500 000 dans cette situation. Une revendication à soutenir et à faire connaitre.  Pour en savoir plus

 

  © Centre justice et foi. Tous droits réservés. | Crédits